São Vicente: Les habitants de l’Irak se considèrent comme “abandonnés” par les autorités municipales

Mindelo, 15 nov (Inforpress) – Les habitants du quartier spontané créé près de la décharge municipale de São Vicente, en Irak, se disent “abandonnés” par les autorités, qui ne sont venues à eux que pendant les campagnes électorales et ont ensuite oublié leur existence.

Cette déclaration a été faite à Inforpress par la vice-présidente de l’association de la communauté irakienne, Natália da Cruz, qui estime que le quartier, situé dans la zone de Ribeira Julião, devrait faire l’objet d’une plus grande attention alors que le nombre d’habitants augmente rapidement et a probablement atteint environ 80 familles.

Natália da Cruz confirme que le plus gros problème de ce campement spontané, dont la population vit de la décharge municipale, est le manque d’emplois, surtout lorsqu’il s’agit de jeunes, qui peuvent même se tourner vers la criminalité faute de pouvoir se nourrir.

“Il y a beaucoup de jeunes ici qui n’ont pas de travail et à qui il manque 50 escudos. S’ils vont à la décharge et n’obtiennent rien, ils peuvent même envisager de fouiller dans les affaires des autres pour obtenir ces 50 escudos”, a-t-il expliqué, garantissant que tout le monde ne peut pas avoir cette attitude, mais que “le désespoir pour une miche de pain” peut y conduire.

LN/ZS

Inforpres/Fin.

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos