São Vicente: « Il y a des difficultés à mettre en œuvre le Fonds de soutien aux victimes de VBG, 10 ans après la création de la loi » – Consultant

Mindelo, 1er   oct (Inforpress) – Le consultant du projet « Djunto pa equaldadi » (Ensemble pour l’égalité) a déclaré aujourd’hui, à Mindelo, qu’il y a des difficultés à mettre en œuvre le Fonds de soutien aux victimes de violences basées sur le genre, dix ans après l’entrée en vigueur de la loi VBG.

Dionara dos Anjos s’exprimait devant la presse, en marge de la présentation des résultats de l’audit participatif et du projet de plan d’action/feuille de route, du projet Djuntu pa Igualdadi, à São Vicente, organisé par l’Association capverdienne pour la lutte Contre les Violences Basées sur le Genre (ACLCVBG), en partenariat avec Morabi.

Selon le consultant, lors des enquêtes menées sur les îles, pour identifier la situation réelle de mise en œuvre de la loi VBG, il a été constaté qu’il existe encore un manque de structures d’accompagnement des victimes par manque de financement.

Le manque de financement, a-t-il expliqué, pourrait être comblé par le Fonds d’aide aux victimes, mais malgré les dix années écoulées depuis la création de la loi VBG, ce fonds n’a pas encore été mis en œuvre.

CD/MV/AST 

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos