Santo Antão parmi les îles couvertes des usines de dessalement de l’eau dans le cadre de l’atténuation de la sécheresse

Porto Novo, 31 oct (Inforpress) – Santo Antão fait partie des îles qui bénéficieront, à partir de janvier, des usines de dessalement de l’eau pour l’agriculture, investissements déjà prévus dans le plan de réduction des effets de la sécheresse et de la mauvaise année agricole, pour 2020.

Dans le cas de cette île, le plan d’atténuation des effets de la sécheresse annoncé par le gouvernement pour environ 1 milliard d’escudos comprend les municipalités de Porto Novo et Ribeira Grande dotées d’usines de dessalement, tandis que dans Paul l’accent est mis sur l’utilisation de l’eau disponible pour agriculture irriguée.

Selon le gouvernement, ce type d’équipement de mobilisation de l’eau destiné à l’agriculture et à la consommation domestique sera fourni à pratiquement toutes les îles, et certains systèmes d’approvisionnement en eau équipés de panneaux solaires sont toujours en perspective afin de réduire les coûts de production. Face à la réduction de la pluie les précipitations au Cabo Verde, le dessalement de l’eau de mer fait partie de la stratégie du gouvernement visant à doter le pays d’une capacité résiliente de production et de distribution de l’eau.

Le document «les défis pour le secteur de l’eau au Cabo Verde» de l’Agence nationale pour l’eau et l’assainissement (ANAS), discuté en septembre à Santo Antão, indique que «le centre des préoccupations» du pays pour les «prochaines années» se concentrera sur le dessalement de l’eau de mer pour «répondre aux demandes de la population et de l’économie».

JM/JMV/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos