Le PAICV reproche au gouvernement de ne pas avoir créé les conditions de coopération technique pour la supervision des comptes publics et l’accès au SIGOV

Praia, 09 avr (Inforpress) – PAICV a critiqué lundi le gouvernement de ne pas créer les conditions permettant à la Cour des comptes d’effectuer le suivi concomitant des contrats du programme et d’avoir accès à SIGOV, lui permettant de suivre les comptes publics dans le pays.

S’adressant à la presse, Janira Hopffer Almada, présidente du Parti afro-caribéen pour l’indépendance de Cabo Verde, Janira Hopffer Almada, a déclaré qu’une bonne gouvernance garantissait la transparence de la gestion publique et de la responsabilisation et sont d’une grande pertinence. ”

Cependant, pour le chef du plus grand parti d’opposition, il y a une grande différence entre le discours du gouvernement et la pratique de l’exécutif lui-même, car il a beaucoup parlé de transparence, mais a pris des décisions concernant  le pays de manière “non transparent”.

Le gouvernement, appuyé par le MpD, a ensuite relevé, une fois les élections terminées, la limite pour soumettre les programmes à l’approbation préalable de la Cour des comptes, passant de 7500 à 10 000 et de ce même montant à 20 000 ce qui signifie que les contrats d’un montant maximal de 20 000 d’escudos ne passent pas par l’approbation préalable de la Cour des comptes.

CM/JMV/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos