Le ministre de la justice préconise une couverture responsable des cas de crimes sexuels contre les enfants sans revictimiser les personnes impliquées

Praia, 23 nov (Inforpress) – Le ministre de la Justice a affirmé jeudi qu’une couverture responsable des cas de crimes sexuels contre les enfants et les adolescents implique de ne pas revictimiser les personnes impliquées, que ce soit par une exposition excessive ou une exploitation sensationnaliste du traumatisme subi.

Ces déclarations ont été faites alors qu’il présidait l’ouverture de la session de formation sur “La médecine légale au Cap-Vert, avec un accent sur les crimes contre les enfants et les adolescents : l’impact de la communication sur la société”, organisée par le ministère de la justice et destinée aux journalistes.

À cette occasion, Joana Rosa a estimé que les délits sexuels à l’encontre des enfants et des adolescents représentent une réalité “douloureuse” qui nécessite non seulement une réponse juridique, mais aussi un engagement éthique et social.

Dans ce contexte, les médias jouent un rôle essentiel et constituent un outil “puissant” de sensibilisation, de prévention et de soutien aux victimes en diffusant des informations exactes et compréhensibles sur les affaires médico-légales.

ET/ZS

Inforpress/Fin

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos