La CNDHC crée un groupe de travail chargé d’examiner les recommandations de la communauté internationale

Praia, 30 juill (Inforpress) – La présidente de la Commission nationale des droits de l’homme et de la citoyenneté (CNDHC) a annoncé lundi la création d’un groupe de travail chargé d’examiner toutes les recommandations de la communauté internationale et de fixer des priorités.

Zaida de Freitas a fait cette annonce à la presse, à Praia, à la suite de la 46e session plénière consacrée à l’analyse du IIe Rapport national sur les droits de l’homme (2010-2018) et du Rapport parallèle du CNDHC, soumis au Comité des Nations Unies sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW).

Comme elle l’a dit, ces dernières années, le pays a soumis une série de rapports aux organes de traités des Nations Unies, aux mécanismes spéciaux des Nations Unies et, depuis l’année dernière, il a reçu une série de recommandations de la communauté internationale.

À son avis, l’État n’est pas en mesure de mettre en œuvre toutes les recommandations. Conscient de son rôle d’organe de supervision de la mise en œuvre des recommandations, il est donc conscient des priorités absolues.

«L’État n’est pas en mesure de faire toutes les recommandations, mais l’intention est de refléter celles qui sont réellement une priorité, et à partir de là, la commission préparera un document permettant au gouvernement de planifier certaines recommandations qui devraient être mises en œuvre de manière plus urgente», a telle informé.

Comme je l’ai dit, ce groupe de travail réfléchira sur les recommandations afin que, d’ici la fin de l’année, on puisse prendre position sur ces diverses recommandations et obtenir ainsi “quelques réponses” du gouvernement.

AM/AA/AST
Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos