FCF met en garde contre le danger des pratique de  phénomènes sociaux «très fortement focalisés» en termes de régions et des îles

Praia, 25 juil  (Inforpress) – Le président de la Fédération capverdienne  football (FCF) a mis en garde les agents sportifs de se dissocier de la pratique de phénomènes sociaux affectant le sport et le football en particulier, avec des “objectifs très forts” en termes de régions et des îles.

Mário Semedo a fait cette observation dans un entretien exclusif avec Inforpress, en affirmant qu ‘”un moment propice à des phénomènes sociaux traverse le Cabo Verde” et qu’il est “très fertile de faire passer certains messages par le sport, essentiellement le football”, en tant que sport de masse.

«Nous devons savoir comprendre ce phénomène dans les régions insulaires où certaines personnes sont souvent emportées par ce phénomène. Dans le football, nous devons être en mesure de gérer cette situation et, surtout, de comprendre le comportement de certaines personnes », a souligné Semedo, qui il faut éviter le danger de la barbarie, qui a déjà fait l’école dans le pays  avec des situations  très malheureuse.

À cet égard il a était clair en affirmer qu’«il n’est pas bon qu’un entraîneur critique les options d’un de ses collègues, car dans son équipe, il devra certainement prendre des options qui ne plaisent pas à la population», soulignant que l’équipe nationale est du pays entier  plutôt que régionale.

SR/ZS/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos